Accueil / Tests DVD / Blu-ray / Le Viager – Test Blu-ray
Le Viager (Pierre Tchernia, 1972) - Test Blu-ray

Le Viager – Test Blu-ray

Le Viager (Pierre Tchernia, 1972)LE VIAGER
Réalisation : Pierre Tchernia
Scénario & dialogue :
Pierre Tchernia, René Goscinny
Avec : Michel Serrault, Michel Galabru, Claude Brasseur, Rosy Varte, Odette Laure, Jean-Pierre Darras, Yves Robert, Jean Richard, Noël Roquevert, Gérard Depardieu, Jean Carmet…
Musique : Gérard Calvi
Sortie en France : 2 février 1972
Synopsis : Approchant la soixantaine, Louis Martinet décide de consulter le docteur Galipeau. Celui-ci diagnostique la fin prochaine de son client et lui conseille vivement de céder en viager à son frère la petite maison qu’il possède à Saint-Tropez. Les années passent et Martinet semble retrouver une seconde jeunesse… au grand désespoir de la famille Galipeau.

trait-divider-3px

LE BLU-RAY
Éditeur : Citel Vidéo Sortie : 14 novembre 2017 Durée du film : 1h42

Le Viager (Pierre Tchernia, 1972) - Blu-rayIMAGE
Le Viager ne disposait jusqu’à présent que d’une édition DVD à l’unité chez le même éditeur, avant de connaître une exploitation en coffret en partenariat avec StudioCanal en 2008, aux côtés des Gaspards et de La Gueule de l’autre. Coffret qui se revend aujourd’hui à prix d’or. Le premier long métrage de Pierre Tchernia est de retour au bercail, puisque Citel Vidéo réédite Le Viager pour notre plus grand plaisir, présenté en Haute-Définition dans un master 2K ! Exit l’ancienne copie imparfaite qui ressemblait à une vieille VHS avec ses raccords de montage, ses gros problèmes d’étalonnage, ses troubles, griffures, points et scories diverses. Toutes ces grandes imperfections ont purement et simplement été éradiquées. Adieu l’image terne au master grivelé d’imperfections. Le soleil du Midi retrouve enfin sa clarté originale avec des séquences lumineuses enfin équilibrées. La restauration a été effectuée par les fameux Laboratoires Eclair à partir du négatif original. Ce master HD est beau, stable, très propre, le grain original est préservé et excellemment géré, tandis que les couleurs retrouvent un équilibre inespéré. Notons que ce Blu-ray est simple couche.

SON
L’unique piste en DTS-HD Master Audio Mono instaure un confort acoustique agréable qui restitue les petites ambiances environnantes. Aucun souffle constaté, les succulents dialogues, ainsi que la musique bucolique et burlesque de Gérard Calvi, sont vifs et dynamiques. L’éditeur joint également les sous-titres destinés aux spectateurs sourds et malentendants.

SUPPLÉMENTS
Cette édition se compose du combo Blu-ray et DVD, bien disposés dans un boîtier mono-cuvette. Pour les fans, l’éditeur a également glissé à l’intérieur huit cartes postales de tournage.

Le Viager (Pierre Tchernia, 1972) - Menu Blu-ray
Le Viager (Pierre Tchernia, 1972) - Bonus Blu-ray / Antoine Tchernia

En plus de l’excellente bande-annonce (seul bonus présent sur le DVD), composée de prises alternatives, ce qui en fait un supplément à part entière, l’édition Blu-ray comprend également un module de 26 minutes réalisé par Jérôme Wybon. Ne manquez pas ce supplément, qui trouve l’équilibre parfait entre les propos des intervenants, les images d’archives (avec les interventions de Pierre Tchernia et de René Goscinny) et les photographies de production. Antoine Tchernia (fils de Pierre Tchernia) avec sa voix qui rappelle celle de son père parle de l’amour de son père pour le cinéma, retrace les étapes de sa carrière (théâtre, radio, télévision puis cinéma), son amitié avec René Goscinny, la genèse du Viager. On apprend entre autres que Pierre Tchernia avait d’abord proposé le rôle de Louis Martinet à Robert Dhéry. Laurence Rémila (co-rédacteur en chef de “Schnock”) analyse l’humour du film, qu’il rapproche de Sacha Guitry, de la bande dessinée et surtout des films britanniques, notamment des productions des studios Ealing, à l’instar de Tueurs de dames (The Ladykillers, 1955) de Alexander Mackendrick.

René Goscinny et Pierre Tchernia sur le tournage du Viager (Pierre Tchernia, 1972) - Bonus Blu-ray
René Goscinny, Pierre Tchernia et ses acteurs sur le tournage du Viager (Pierre Tchernia, 1972) - Bonus Blu-ray

Pierre Tchernia sur le tournage du Viager (Pierre Tchernia, 1972) - Bonus Blu-ray
Tournage du Viager (Pierre Tchernia, 1972) - Bonus Blu-ray
Tournage du Viager (Pierre Tchernia, 1972) - Bonus Blu-ray

LE SAVIEZ-VOUS ?
• Michel Serrault et Pierre Tchernia se considéraient presque jumeaux, le premier étant né le 24 janvier 1928, le second le 29 janvier 1928.
Le Viager est parsemé de petits détails pour montrer le temps qui passe. C’est le cas des films projetés au cinéma de Saint-Tropez où les affiches se succèdent : Fabiola, Le Castillan, Monsieur Vincent…ainsi que Ah ! Si j’étais restée pucelle !
• Immense comédien habitué des seconds rôles, Noël Roquevert (1892-1973) tire ici sa révérence après près de 200 films.
Le Viager est un film prémonitoire puisque l’ancienne doyenne française, Jeanne Calment, avait également vendu sa maison en viager à son notaire à l’âge de 90 ans ! Elle ne s’éteindra que 32 ans plus tard et aura survécu à son débiteur !
• La célèbre séquence où une voix d’enfant explique ce qu’est le viager, a été réalisée à partir de dessins à la craie faits par « le petit Gotlib ». Il s’agit bien sûr de l’auteur de Gai-Luron, Les Dingodossiers, La Rubrique-à-brac et Superdupont.
Afin de l’aider à mieux composer son personnage, Michel Serrault a demandé à porter un faux nez.
• Un certain Gérard Depardieu fait ici l’une de ses premières apparitions au cinéma.

Le Viager est le premier long métrage des quatre films réalisés par Pierre Tchernia. Suivront Les Gaspards (1974), La Gueule de l’autre (1979) et Bonjour l’angoisse (1988), tous interprétés par Michel Serrault. Le Viager reste son plus grand succès avec 2,2 millions d’entrées.

Odette Laure et Michel Serrault dans Le Viager (Pierre Tchernia, 1972)

par Franck Brissard

Lire aussi...

Trilogie Les Visiteurs - Test Blu-ray

Trilogie Les Visiteurs – Test Blu-ray

Test Blu-ray de la trilogie Les Visiteurs, comédies réalisées par Jean-Marie Poiré en 1993, 1998 et 2016, avec Christian Clavier et Jean Reno.