Accueil / Tops / TOP 10 des titres les plus hallucinogènes de comédies françaises
top-titres-hallucinogenes-feature-image

TOP 10 des titres les plus hallucinogènes de comédies françaises

Si en matière de scénarios, certaines comédies françaises ont poussé le bouchon un peu loin, pour ce qui est des titres, ils étaient loin d’être en reste.

Arrête de ramer, t’attaques la falaise ! (1979)

Connu aussi sous son titre original Qu’il est joli garçon l’assassin de papa, cette adaptation très (mais alors très) libre du Cid de Corneille, se voit retitrée de la sorte, suite au succès la même année de Arrête de ramer, t’es sur le sable réalisé par Ivan Reitman. Bel opportunisme « made in France ! »

Mais qu’est-ce que j’ai fait au Bon Dieu pour avoir une femme
qui boit dans les cafés avec les hommes !?
(1980)

Outre le fait d’être le premier film où apparaît Michel Boujenah, cette « œuvre » possède très certainement le titre le plus long du cinéma français… et c’est sans doute là le seul titre de gloire de ce long métrage qui se veut la quintessence même de l’humour pied-noir. À savourer avec beaucoup de modération.

Mieux vaut être riche et bien portant que fauché et mal foutu (1980)

Si Max Pécas le dit, c’est que ça doit être vrai ! Avant l’apogée de ses comédies estivales Tropéziennes, ce cher Max fait débuter Victoria Abril en France et signe ici ce qui demeure au final, l’une de ses meilleures comédies. Avec un titre et une affiche pareille, on ne peut plus douter de l’étendue comique de ce long-métrage. Si ? Ah bon !

Rodriguez au pays des merguez (1980)

Une nouvelle fois, Le Cid de Corneille (décidemment) est remis à la sauce « humour franchouillard » (voire massacré), via ce film signé du « Maître » Philippe Clair, qui pousse à son paroxysme l’accent pied-noir. Niveau titre, le réalisateur n’en est qu’au début de ses exploits… et nous réserve bien pire par la suite.

Touch’ pas à mon biniou (1980)

Également aux commandes de l’inqualifiable Sacrés gendarmes, le réalisateur Bernard Launois embarque l’excellente nature comique de Sim, dans ce nanar puissance 10, également titré Gueules de vacances pour le marché DVD (si si, ça existe !). Sachez que le fameux biniou du titre, est en fait une cornemuse ! Oh, sacrilège !

N’oublie pas ton père au vestiaire (1982)

Quand le réalisateur de Prends ta Rolls… et va pointer ! rencontre le scénariste des Bidasses en vadrouille, on s’attend au pire. Finalement, le talent de Jean Lefebvre, conjugué à une belle galerie de seconds rôles, offre cette sympathique comédie, mise en scène par Richard Balducci. Comme quoi…

Prends ton passe montagne, on va à la plage !… (1982)

Avec un titre aussi prometteur de francs moments de poilade, ce film signé Eddy Matalon (déjà à l’origine d’un étonnant T’inquiètes pas, ça se soigne), avait tout pour plaire. Humour au ras des pâquerettes et casting de choix. Mais ils auraient pu taper encore plus fort niveau titre : « Prends ta pilule, on va chez DSK ! », par exemple. Bon, OK, je sors !

Par où t’es rentré… on t’a pas vu sortir (1984)

Quand le Maître de la comédie pied-noir s’offre le génie comique Jerry Lewis, on peut s’attendre à tout… et n’importe quoi. Et voici un mastodonte de l’humour poids-lourd, avec ses quiproquos éléphantesques et ses dialogues écrits 5 minutes avant les prises. Jerry Lewis ne s’est d’ailleurs jamais remis d’avoir tourné avec le David Lean du nanar comique.

Si t’as besoin de rien… fais-moi signe !! (1986)

Voici une nouvelle œuvre de Philippe Clair dont le titre, au non-sens évident, est censé faire rire… tout du moins ceux qui s’esclaffent encore à la blague ô combien hilarante : « Comment vas-tu ? yau de poêle ! » Nous ne remercierons jamais assez le réalisateur qui propose toujours le meilleur de son cinéma via ces titres à rallonge. Chapeau l’artiste !

On se calme ! … et on boit frais à St-Tropez (1987)

Comme l’explique si bien le titre de cet ultime opus Tropézien de Max Pécas, le maître de la « comédie estivale pour ados », nous avons à nouveau affaire à un nanar à consommer aisément, une boisson fraîche à la main, de préférence alcoolisée. Et c’est là tout le charme de ces comédies issues de notre patrimoine national. Douce France…

par Emmanuel Gauguet

Lire aussi...

top-comedies-sportives-fp1

TOP 13 des comédies sportives

Notre Top 13 des comédies sportives a nécessité un jury de choc, une ligue de gentlemen incorruptibles possédant autant le muscle que la plume.