Accueil / News / Événements / Hommage à François Perrot
Hommage à François Perrot (1924 - 2019)

Hommage à François Perrot

Illustre comédien, François Perrot nous a quittés le 20 janvier 2019, à l’aube de ses 95 ans.

Véritable sommité du théâtre, François Perrot était également parvenu à se faire une place de choix sur grand écran, où il devint un second rôle de référence, en incarnant généralement les notables, patrons plus ou moins fréquentables et autres chefs de bande.

De prime abord, on associe généralement son image à une super production estampillée Henri Verneuil, Les Morfalous, avec en vedette Jean-Paul Belmondo. Et pour cause ! Alors que le personnage de Perrot meurt, électrocuté, après avoir uriné sur une ligne à haute tension, son épouse – interprétée par Marie Laforêt – s’approche et réplique : « C’est bien la première fois qu’il fait des étincelles avec sa bite. » Une saillie signée Michel Audiard, une de ses dernières inspirations d’anthologie. Joli succès en son temps (3.621.540 entrées), et un classique télévisuel désormais.

François Perrot, Jean-Paul Belmondo et Michel Creton dans Les Morfalous (Henri Verneuil, 1984)

Conjointement, l’artiste inspira bon nombre de cinéastes parmi les incontournables de la comédie à la française, de Jean Yanne (Je te tiens, tu me tiens par la barbichette) à Francis Veber (Le Jaguar), en passant par Claude Zidi (Inspecteur la bavure, Banzaï), Édouard Molinaro (Pour 100 briques t’as plus rien), Bertrand Blier (La Femme de mon pote), Georges Lautner (Attention ! Une femme peut en cacher une autre) ainsi que Philippe de Broca (Les Clés du Paradis).

Il participa également à quelques films incompris, devenus peu à peu cultes. C’est le cas notamment du Maître-nageur de Jean-Louis Trintignant (1979), sans oublier Que les gros salaires lèvent le doigt ! (1982) signé Denys Granier-Deferre, une satire sur le monde de l’entreprise, grinçante voire cynique à souhait, et où il côtoie le summum de la profession (Jean Poiret, Michel Piccoli) auquel s’ajoute une jeune pousse pleine d’avenir (Daniel Auteuil).

François Perrot, Francis Perrin et Véronique Genest dans Ça n'arrive qu'à moi (Francis Perrin, 1985)

Au-delà, François Perrot s’est aussi amusé chez Francis Perrin (Ça n’arrive qu’à moi, face à Bernard Blier, sur un scénario de Gilles Jacob !), Daniel Janneau (Le Débutant), Claude Lelouch (Une pour toutes), Diane Kurys (Je reste !)… et même devant la caméra de Philippe Clair (Si t’as besoin de rien… Fais-moi signe !!). Des univers on ne peut plus éclectiques.

François Perrot dans Quai d'Orsay (Bertrand Tavernier, 2013)
Ce n’est qu’en 2013 que l’acteur avait choisi de mettre un terme à sa carrière, non sans un ultime coup d’éclat : Quai d’Orsay de Bertrand Tavernier, en compagnie de Thierry Lhermitte.

par Gilles Botineau

Lire aussi...

Semaine de la Comédie UGC 2018

Semaine de la Comédie UGC 2018

Du 5 au 11 septembre, la Semaine de la Comédie UGC 2018 propose de (re)voir les succès comiques de l'année, des comédies cultes et des avant-premières.