Accueil / News / Événements / Hommage à André Ruellan : le rire par l’absurde

Hommage à André Ruellan : le rire par l’absurde

André Ruellan © CineComedies« Appliquant avec tout le sérieux qu’il convient les usages du savoir-mourir (…) André Ruellan s’est éteint d’un souffle, sans bâcler son agonie, ni râle déplacé, conformément à la bienséance ». C’est avec cet avis de décès très personnel, publié dans Le Monde, que l’écrivain et scénariste André Ruellan, a tiré sa révérence le 10 novembre 2016 à l’âge de 94 ans.

Manuel du savoir-mourir de André Ruellan, dessins de Roland Topor (Pierre Horay, 1963)Né en 1922, André Ruellan s’est fait connaître par ses romans de science-fiction et fantastiques publiés sous divers pseudonymes dont Kurt Steiner (La Marque du Démon, Aux armes d’Ortog, Le Disque rayé, Tunnel, Mémo…), mais surtout pour son Manuel du Savoir-Mourir illustré par Roland Topor, qu’il retrouvera quelques années plus tard sur Les Malheurs d’Alfred, la deuxième comédie coécrite et réalisée par Pierre Richard.

À CineComedies, nous retiendrons justement cette collaboration avec le parrain de notre site, Pierre Richard, sur ses deux premiers films comme réalisateur, Le Distrait (1970) puis Les Malheurs d’Alfred (1971). Le grand blond lui doit notamment ce burlesque à la fois poétique et dénonciateur, teinté de surréalisme, qui transparaît dans ses deux premières œuvres et qui façonna son personnage.

Le Distrait (Pierre Richard, 1970)
Les Malheurs d'Alfred (Pierre Richard, 1971)
L'Ibis rouge (Jean-Pierre Mocky, 1975)

Dans son livre autobiographique Je sais rien mais je dirai tout, écrit avec Jérémie Imbert, Pierre Richard évoque l’écriture du Distrait avec André Ruellan, qui lui suggéra d’adapter Ménalque de La Bruyère : « Je me souviens de l’excitation dans laquelle j’étais en me rendant chez lui. Rien qu’à l’idée de lui délivrer mes cogitations de la nuit, je brûlais d’impatience de voir ses yeux briller en m’écoutant, d’entendre sa gorge se déployer de rire. Et puis c’était à son tour de me surprendre avec quelques-unes de ses trouvailles. »

Scénariste également de Jean-Pierre Mocky, notamment de l’excellent L’Ibis rouge avec les trois Michel (Simon, Serrault et Galabru), l’iconoclaste André Ruellan, à l’humour pince-sans-rire et distingué, nous aura surpris jusqu’au bout.

André Ruellan acteur dans Le Distrait : « Il faut un spécialiste ! Je suis maître-nageur… »

par Yann Marchet

Lire aussi...

Charlie Chaplin dans l'œil des avant-gardes à Nantes du 18 octobre 2019 au 3 février 2020

Charlie Chaplin dans l’œil des avant-gardes

Charlie Chaplin dans l'œil des avant-gardes, une exposition qui célèbre Charlot au Musée d’art de Nantes du 18 octobre 2019 au 3 février 2020.