Box-office français du 25 juin au 1 juillet 2014

* Les comédies sont signalées en bleu

Titre Entrées Semaines Évolution Cumul Copies Moyenne
/ copie
Qu’est-ce qu’on a fait
au bon Dieu ?
457.461 11 +181% 9.962.677 762 589
Transcendance 411.082 1 411.082 486 311
Triple Alliance 282.056 2 +31% 496.604 387 336
Maléfique 273.709 5 +97% 1.562.863 545 351
Sous les jupes des filles 228.632 4 +54% 1.019.407 492 286
Edge of Tomorrow 208.850 4 +61% 987.185 532 502
X-Men:
Days of Future Past

187.230 6 +66% 3.034.734 387 712
On a failli être amies 177.279 1 177.279 282 176
L’Ex de ma vie
119.677 1 119.677 248 230
Jersey Boys
77.589 2 +9% 148.681 272 221

Source : Ciné Chiffres

Au commencement, La Fête du cinéma c’était un carnet-passeport que l’on obtenait lors de l’achat d’une place au tarif normal qui permettait ensuite d’avoir accès à toutes les séances de la journée moyennant 1 franc. C’était le temps des cohues monstres aux abords des cinémas où il n’était pas rare de rentrer dans une salle surchauffée (clim bien entendu en panne) et surpeuplée (assis sur les marches, si si) pour en ressortir dès la première seconde du générique de fin à l’assaut d’une autre séance. Dans ces premières années on se précipitait pour aller voir Hitcher, La Rose pourpre du Caire, Witness, Aigle de fer ou Portés disparus (oui Monsieur), Le Grand bleu (on assume)… En 1985, année de naissance de la manifestation, on atteignait presque le million et demi d’entrées sur une seule journée.

Aujourd’hui et après moult changements dans ses modalités, La Fête du cinéma est rentrée dans le rang d’un paysage balisé et morne. Elle s’étale sur quatre jours et chaque séance coute 3,50 euros. La première journée de dimanche a rassemblé 970.000 spectateurs contre 920.000 l’année dernière. Sur les 4 jours de 2013, La Fête du cinéma avait rameuté plus de 3,5 millions de spectateurs sur un total de 4.227.677 entrées enregistrées sur la semaine. On peut d’ores et déjà dire que cette 30ème édition fera largement moins bien vu que le nombre global d’entrées sur la semaine s’établit à 3.324.394 tickets vendus. Un mauvais cru dont il faut à nouveau chercher en partie les causes du côté de cette satanée équipe de France qui ne veut pas perdre et de la pauvreté de la programmation.

Ce qui ne veut pas dire que ces continuations n’en ont pas pleinement profité jusqu’à l’inusable Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? qui repasse en tête, lui permettant d’assurer le passage des 10 millions d’entrées la semaine prochaine. Un ultime col (oui, le Tour de France est dans trois jours) qui ne semblait plus accessible avec la morosité ambiante de ces deux dernières semaines. La Fête du cinéma permet aussi à Sous les jupes des filles de franchir le million d’entrées. Ces résultats sont toutefois à double tranchant. S’ils permettent à la part du cinéma français de se maintenir à plus de 47% sur 2014, on peut légitiment se demander si pour autant notre cinématographie est en bonne santé. N’est-ce point l’arbre qui cache la forêt où seules les comédies ont le vent en poupe ? De plus, on peut aussi se demander si d’un point de vu qualitatif, tout cela ne tire pas vers le bas une production française dont on nous annonce aujourd’hui via le CNC que les investissements sont à leur plus bas niveau depuis 10 ans.

Et puis on sait déjà que le grand gagnant de l’été sera Les Vacances du Petit Nicolas de Laurent Tirard, dont la journée d’avant première organisée dimanche dernier dans plus de 447 salles a attiré 68.889 spectateurs alors même qu’une unique séance était organisée dans chaque cinéma. Le film sortira le 9 juillet sur 660 écrans environ. Pour rappel, le premier opus avait enregistré 5,6 millions d’entrées à l’automne 2009, devenant ainsi le plus gros succès français de l’année. On se consolera en se disant que rien ne change finalement.

Sinon La Fête du cinéma ne fait pas que des heureux. On a failli être amies et L’ex femme de ma vie peinent tout deux à trouver leur public au sein d’une semaine qui se voulait pourtant festive. Pour Anne Le Ny, il est déjà certain qu’elle fera à peine mieux que Cornouaille, son précédent long qui avait déjà peiné à atteindre 278.229 entrées sur 220 copies alors que pour Dorothée Sebbagh la comparaison est inopportune vu que Chercher le garçon, son précédent film, ne boxait absolument pas dans la même catégorie (26.290 entrées sur 33 copies).

par Sandy Gillet

Lire aussi...

Box-Office français du 14 au 20 septembre 2022 - Citoyen d'honneur (Mohamed Hamidi, 2022)

Box-Office français du 14 au 20 septembre 2022

Retrouvez tous les chiffres des comédies au Box-Office français du 14 au 20 septembre 2022.